Je m'appelle Françoise.

Je vis à Antibes et je suis touchée par un cancer du sein depuis un an. Mon quotidien s'est vu métamorphosé et il m'a fallu me réinventer. J'ai voulu mettre à profit mes compétences en couture au service de la lutte contre la maladie.

Ainsi, avec ma sœur Marie-Hélène, nous avons créé en Mars 2016 une ligne de maillots de bain spécialement conçue pour protéger du soleil les zones irradiées suite à ma radiothérapie. Le design des maillots, couvrant les cicatrices et l'entièreté des zones irradiées, est unique à ce jour. Lors de mes séances de rayons, les manipulateurs m'ont beaucoup aidée à penser sa forme, afin qu'il couvre toutes les zones touchées. Sa conception tient aussi compte des personnes avec prothèse. Il permet de prévenir de façon efficiente des risques du soleil pendant et après la radiothérapie, de retrouver un mode de vie ordinaire. Il est aussi recommandé à toutes les femmes désireuses de se prémunir de ces risques.

Les maillots de bain sont anti UV 50+, c'est à dire qu'il est conçu pour garantir un facteur de protection anti-uv. De plus, dans un souci de préserver la nature humaine et l'environnement, ce vêtement est créé avec un textile exempt de tout produit toxique (label OEKO-tex). Les produits sont fabriqués au Portugal. Nous avons fait le choix d’une collection colorée, avec des unis et des motifs, afin de nous détacher du caractère uniquement médical et proposer une gamme de bain qui se veut, malgré ce qu'elle représente, tendance.

Nous avons reçu les encouragements de plusieurs spécialistes de la santé présents dans notre entourage – Dr. F. Ronez, interne en Bourgogne – Dr. J. Sabonnadière généraliste dans les Alpes Maritimes – Dr. K. Bouredji, oncologue dans les Alpes Maritimes, ainsi que toute l'équipe de manipulateurs qui louent les bienfaits de notre innovation.

Je parle en connaissance de cause. Ce maillot permet à un grand nombre de femme de savoir qu'il existe des moyens de faire face à la restriction d'activités, telles que la baignade, et de retrouver une certaine forme de confiance en soi. Cette innovation montre aussi que des particuliers, d'anciennes malades font preuve de création.